Poésies

Silvia Abada Montoliú

En el hogar de todo lo vivo,

el hombre descubre la ausencia;
los tobillos envueltos en algas.

Una niña entierra las manos
en la arena caliente. Hogar
es allí donde se lame la úlcera.

El día que aprende la despedida,
la abuela inventa la muerte.

Qui est Silvia Abad Montoliú ?

"Silvia Abad Montoliú (1995, Espagne). La version originale de ce poème apparaît dans "La noche que dejó de ser un animal" (Mr. Griffin, 2016), son premier livre de poèmes ; maintenant, elle prépare son deuxième bouquin, qui verra bientôt le jour."

Dans la maison des choses vivantes,
l’homme apprend l’absence ;

les chevilles entourées d’algues.

Un enfant enterre ses mains
sous le sable chaud ; chez moi
c’est là où on lèche nos chancres.

Le jour où elle apprend l’adieu,
la grand-mère invente la mort.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now