Pulsions viscérales 

Lacô

BASTON1.JPG
BASTON7.JPG
AR31.JPG

VISCERE 1 : Marie-cloître, souvenir d’une passe

 

Viscère

serre moi

Étreinte passionnelle

cloison corporelle

 

Sexualité tangible

Échangisme indicible

Poison invisible

 

Vacarme farouche

elle est sur la touche

une larme à la bouche

 

On lui avait enlevé le désir

Mais Eros l’avait cueillie

Pourchassé par ses sbires

 

Dans une innocence inouïe

Faune de métal l’a fait jouir

Dans une quête identitaire évanouie

 

Le long de ses vaisseaux 

Iel domptait l’animal-chaîne

Serpent à sonnette

Objet incorporé

L’épiderme résonnait de part ses pas

Au sein des dédales 

D’une pulsion misogyne

VISCERE 2 : Maison décloisonnée,je te suis tu me fluide

 

Réfugions nous

en toi qui est si laid

tant que que le loup y est

 

Autant que possible

Valsons  à travers les vitrines

Non pas pour une lèche assassine

 

Industrie décrépie

Flâneurs accroupis

Son cœur a déguerpis

 

Cachez ce sein

Que je ne saurais voir

A tâtons dans le noir

 

Eros Center

héros des senteurs

à l’ombre des jeunes 

garçons en fleur

VISCERE 3 : Dessein des seins, effacement sain 

 

Aphorisme de genre

Humanité en scission

Mutation à l’unisson

 

Gorgones du désir

permutent à en rougir

Jusqu’à aboutir

à un art de jouir

 

Cisgenre contemporain

six genres ne contemplent rien

 

Unisexe

Unique sexe

 

Entité non définie

Identité des filles nues

 

Comme des garçons

dont l’architecture mue

 

Visage absent

Sexe décontenancé

Voilà le portrait

D’un espace non genré